vendredi 4 mai 2012

STEVEN WILSON – Trianon – 04/05/2012


[20h30-22h30]
Deux jours après une autre soirée réussie en compagnie d'Anathema, c'est au tour de Steven Wilson de tenter de nous inviter à oublier nos tracas quotidiens.
En s'engageant à assister à ce concert, nous savions tous que le programme serait sans doute identique à celui du concert de l'automne dernier, à l'exception de "Luminol", un titre qui n'a pas encore été édité en studio. C'est donc sans réel surprise que nous assistons à un long préambule sonore de Bass Communion.
Toutefois, (première !) bonne surprise, l'ingénieur du son a semble-t-il tenu compte des remarques qui avaient sans doute été formulées à Steven et cette fois point d'excès de puissance. La dernière fois j'étais au balcon, cette fois je suis en fosse à moins de deux mètres de la scène sur le centre gauche. Plutôt bien placé donc.
A l'instar du premier concert, les musiciens se succèdent sur scène à la suite de Marco, et la sonorisation se confirme parfaite. On retrouve également la même équipe Theo Travis à la flûte (et sax divers), Adam Holzman, aux claviers, Marco Minnemann à la batterie et Nick Beggs à la basse ; le guitariste ayant été remplacé par Niko Tsonev.
Steven arrive bon dernier, acclamé comme il se doit bien entendu. Il me semble immédiatement beaucoup plus "impérial" ; il a pris indéniablement de l'assurance en lui, son attitude le démontre. On n'entendra pas ce soir de petite phrase timide comme celle prononcée avant "raider II" du style "je vais la jouer mais je ne suis pas sûr d'y arriver". Non, maintenant il assure et maîtrise encore davantage, si cela était encore possible avec l'animal perfectionniste qu'il a toujours été.
Pour ma part, si Marco reste impressionnant, c'est Nick qui m'a scotché le regard et l'ouïe : ce type est hallucinant, manipulant ses deux basses avec un talent incroyable. Notons qu'il a dénatté ses couettes et remplacé sa jupe par un pantalon.
Tous les titres sont interprétés dans le même ordre et avec le même bonheur. Cependant, après "Abandonner", un "spécial Paris" nous attend : "Like Dust I Have Cleared From My Eye" chanté sur le reste de la tournée est ici remplacé par "Insurgentes" ! J'aurais apprécié les deux mais enfin, très honoré de cette attention, le public ovationne d'autant plus le groupe !
Puis vient enfin le moment tant attendu : l'interprétation de "Luminol" un titre d'une douzaine de minutes alternant différents mouvements et laissant place là aussi à tout le talent de ses mercenaires. Steven a annoncé d'ailleurs, que ce sera avec ces mêmes protagonistes que l'album sera enregistré. On le comprend !
Ensuite on reprend le cours habituel avec un "no part of me" que j'adore avec son final époustouflant. Puis le "Raider II" d'une audace toujours hallucinante ; à tel point qu'il s'est trouvé un spectateur pour beugler une impatience bien mal venue pour un morceau réclamant une écoute presque religieuse.
Enfin, en rappel, le même "Get All You Deserve".
On aura eu donc droit à un concert plus long d'un quart d'heure, du à un Luminol absolument fabuleux (pour ne pas dire lumineux et éviter un jeu de mot facile) ! Appétissant quant au reste de ce qui sera le troisième opus du Môssieur.
Concert fantastique, même si j'aurais apprécié entendre quelques autres des titres dont dispose le répertoire de Steven. Comme par exemple les deux titres bonus présents sur le bluray ; je pense profondément que sur scène, avec un zeste d'improvisation ils auraient atteints le public avec autant de satisfaction. D'autres auraient apprécié des reprises de Porcupine Tree, de No Man, voire de IEM et pourquoi pas Blackfield … Mais bon, le talent de Monsieur Wilson aiguise les appétits de ses admirateurs et du coup ils ne seront jamais totalement rassasiés, c'est ainsi et je crois qu'il a compris.
La messe est dite pour ce soir ; les adeptes s'en vont, repus. Ou presque.

Programme :
No Twilight Within the Courts of the Sun
Index
Deform to Form a Star
Sectarian
Postcard
Remainder the Black Dog
Harmony Korine
Abandoner
Insurgentes
Luminol
No Part of Me
Raider II

Rappel :

Get All You Deserve.